HARRY POTTER, QUAND LA MAGIE DU MARKETING OPÈRE

Joanne Rowling alias J. K. Rowling, une maman, une romancière, une histoire qui connaîtra un succès de littérature mondial. Une marketeuse hors pair qui a su mettre en place une stratégie sans faille pour conquérir ses lecteurs avec ses tomes Harry Potter.

               GIF-HP

Une storytelling fascinant

Harry Potter est l’une des histoires de marque les plus remarquables de ces dernières années. Qui n’a pas entendu parler de ce sorcier et les best-sellers qui portent son nom. Quand d’autres marques se focalisent sur une cible en particulier. L’auteur voulait toucher le plus de monde possible quelque soit leur âge.

Rowling est l’auteur la plus célèbre dans le monde avec plus de 400 millions de livres vendus.

Les lecteurs ont connu l’auteur sous le nom d’homme J.K.Rowling car très peu lisent des livres écrits par les femmes.

Levine est le directeur général éditorial de Scholastic. La maison édite principalement des livres pour enfants. D’ailleurs, Levine achètera les droits du livre Harry Potter pour 105 000 dollars.

livre

L’équipe Bloomsbury Publishing, premier éditeur britannique du best-seller, a revu la couverture et publié une version adulte. En cause, les adultes aiment lire les livres d’Harry Potter mais sans être remarqué dans les lieux publics avec une couverture infantile.

Les libraires ont compris les bénéfices qu’ils pourraient en tiré. C’est les parties Potter. C’est l’ère de la Pottermania avec des jeunes portant des robes noirs cravates et lunettes rondes.

Les adeptes d’Harry Potter ont fait des précommandes de peur de ne plus trouver d’exemplaire. Les précommandes ont été estimées à plus de 700.000 exemplaires avant la date de sortie. 

Le dernier livre de la série Harry Potter est écoulé à plus de 11 millions d’exemplaires en 24 heures.

fan HP
©harrypotterfans

Les fans ont contribué au succès de la saga. Les Potteriens ont créé des sites ou des blogs pour partager des informations sur les livres et les films et spéculer sur des scénarios à venir.

En outre, la production Warner Bros ont attaqué en justice de nombreux sites et blogs. Puis, la production a réalisé que c’était mieux d’encouragé ses fans.

Le nombre de pages de fans de Harry Potter est estimé à des milliers dans plusieurs langues. 

Une controverse de mauvais sort

Aux Etats-Unis, les livres ont été mal perçus par le cercle religieux ainsi quelques pays. L’histoire tournée sur la sorcellerie embrigaderait les enfants dans des actes de sorciers. D’ailleurs, les livres ont été interdits dans certains établissements scolaires.Ce débat a favorisé les ventes des livres et attiré des lecteurs curieux. L’écrivain met un point d’honneur concernant les marchandisages. L’image de la marque doit concorder le thème de la magie. D’ailleurs, elle a refusé le partenariat avec Mcdonald pour les box Happy meal.

L’écrivain a opté pour une stratégie qui est de grandir le héro avec le lecteur. Cela, permet une fidélité solide et durable.

Le marketing potterien incite à faire de l’exploration : laisser la marque vieillir en réinvestissant une partie des profits générés dans une nouvelle marque à destination d’un segment plus jeune. La mort d’une marque ne doit donc pas nécessairement être vécue comme un échec, d’autant que les marques les plus fortes sont susceptibles de renaître et de séduire de nouvelles générations comme la présence d’un phénix (Fumseck) dans le livre Harry Potter.

La saga magique !

Harry Potter est adapté au cinéma après le succès des livres. Le premier film Harry Potter à l’école des sorciers du tome 1 produit par Chris Columbus sortira en 2001. Le budget est conséquente (125 000 000$) pour 9 359 812 d’entrée.

En 2002, le même producteur réalisa Harry Potter et la Chambre des secrets. Le budget a été diminué et passa à 100 000 000$. Malgré cela, le film compta 8 756 449 spectateurs dans les salles de cinéma.

Le troisième volet Harry Potter et le Prisonnier  est produit par Azkaban de Alfonso Cuarón en 2004. La production revoit son budget et le rehausse à 130 000 000€ attirant 7 060 057 entrées en France. C’est moins que le précédent.

Le quatrième film Harry Potter et la Coupe de feu de Mike Newell sortie en 2005. Le budget fut le même que le précèdent avec 7 635 425 entrées françaises.

Le cinquième film Harry Potter et l’Ordre du phénix de David Yates en 2007. Les 6 216 108 entrées confirment sa notoriété auprès du public.

Le même réalisateur produit le cinquième volet Harry Potter et le Prince de sang-mêlé en 2009. Les entrées diminuent de plus en plus.

En 2010, l’avant dernier film Harry Potter et les Reliques de la Mort, première partie de David Yates. Ce film annoncé comme le dernier attirera 6 054 081  Potterisiens  pour un budget 250 000 000$   entrées.

Enfin, le dernier film Harry Potter et les Reliques de la Mort, la deuxième partie, termina la saga en 2011. Le budget est revu à la baisse et obtient 6 512 424 entrées.

Universal Studio a ouvert le parc à thème Monde Magique d’Harry Potter à Orlando, (USA) en 2010. Ce parc a attiré 11,2 millions de visiteurs. Les produits dérivés ont bénéficié d’un chiffre d’affaires annuel en hausse de 41% à 1,1 milliards de dollars.

Joanna Rowling et son équipe ont par le biais du bouche à oreille et les rumeurs ont su séduire des lecteurs. Harry Potter a sa communauté. Aujourd’hui, la marque Harry Potter est évaluée à plus de 15 milliards de dollars.

Et vous, avez-vous été ensorceler par la magie d’Harry Potter ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s